Les petites boutiques anciennes de Bordeaux

 In Hôtel

**Circuit de 3 km**

Aujourd’hui, nous vous proposons un circuit à la découverte des boutiques anciennes de Bordeaux centre. Anciennes, parce que certaines sont dans la famille depuis des générations, d’autres sont récentes mais regorgent de trésors tels que livres anciens, vinyles de la deuxième moitié du XXème siècle, et objets du quotidien, plus ou moins lointain.

Ce circuit vous fera voyager dans le temps, depuis 1729, année de la création de la plus vieille pharmacie de Bordeaux. Toutes ces boutiques rappellent un métier d’antan, que ce soit quincaillier, mercière, droguiste, herboriste, pharmacien, lunetier, libraire ou disquaire. Car il n’existe guère plus de disquaires dans notre beau pays et beaucoup de librairies sont victimes des géants de la distribution.

Démarrons donc ce circuit et partons de l’hôtel, le Best Western Premier Hôtel Bayonne Etche-Ona de BordeauxRemontez le cours de l’Intendance jusqu’à trouver sur votre droite la rue Condillac. La droguerie quincaillerie Béjottes se trouve là, sur la voie de gauche du cinéma CGR.

 

1 – La Droguerie Quincaillerie Bejottes

Droguerie Quincaillerie BejottesLa Droguerie Quincaillerie Bejottes (située 11 rue Condillac), a été fondée en 1830 par le docteur en pharmacie Auguste Béjottes. A l’époque, celle-ci était installée sur la place des Grands Hommes de Bordeaux. Il tenait la pharmacie et sa femme, dans la pièce d’à côté, tenait la droguerie. Depuis 2012, la droguerie a déménagé au 11 rue Condillac, et les Bordelais sont heureux de pouvoir y trouver les produits phares de la quincaillerie : poêles, casseroles, moules, produits pour soigner les bobos du jardin et de la maison et, surtout, les conseils précieux que vous n’obtiendrez pas dans une grande surface 🙂

Revenez ensuite sur vos pas sur le Cours de l’Intendance, descendez-le sur une cinquantaine de mètres puis tournez à droite dans la rue Vital Carles : vous découvrirez la Librairie Mollat.

 

2 – La Librairie Mollat

Mollat Bordeaux

La Librairie Mollat (15 Rue Vital Carles et rue de la Porte-Dijeaux) a été créée en 1896 par Albert Mollat. Tous les Bordelais connaissent la librairie Mollat, la première librairie indépendante de France, en termes de chiffres d’affaires et de titres en rayon. Elle dispose d’une surface de vente de 2 500 m2 et se situe à l’emplacement de la dernière maison de Montesquieu à Bordeaux.

Le risque quand on y entre est de ne plus en sortir… avant des heures ! 🙂 Nous vous encourageons vivement à aller explorer les salles et les rayons. Et, si un livre vous tente, faites vous plaisir ! Le personnel qualifié vous guide et vous conseille, toujours avec le sourire.

Empruntez maintenant la rue de la Porte-Dijeaux vers cette porte emblématique de Bordeaux, classée monument historique en 1921, puis tournez à gauche rue des Remparts et admirez la Maison Laffargue.

 

3 – La Maison Laffargue

Maison Lafargue Bordeaux Vous voyez cette façade délicieusement rétro qui évoque les années 70 ? C’est La Maison Laffargue, mercerie située au 8 rue des Remparts, une entreprise familialeDepuis 1904, génération après génération, les Laffargue conseillent les Bordelais sur le choix de tissus, cotons, soies, boutons, doublures et toutes sortes d’accessoires. Entrer dans cette mercerie c’est comme “faire un voyage dans le temps vers les années 60” écrit une cliente. Les couleurs et les tissus sont un enchantement pour les yeux. 

Remontez ensuite vers la rue de la Porte-Dijeaux, passez sous la porte et tournez à droite dans la rue Bouffard, descendez-la jusqu’au n°48…

 

4 – L’Herboristerie Le Tisanier d’Oc

L’Herboristerie Le Tisanier d’Oc (au 48 rue Bouffard) est une boutique créée par Charles Demau, docteur en pharmacie. Poussez la porte de sa boutique et respirez, admirez. Des meubles et des étagères en bois chargés de plantes aromatiques et médicinales, de tisanes, d’huiles essentielles, de pots de miel, d’épices et de savons. Vous avez un petit souci de santé ? M. Demau saura vous conseiller et vous préparer la tisane qui vous soulagera.

Puis, continuez à descendre la rue Bouffard, tournez à gauche dans la rue des Trois-Conils.

 

5 – La Quincaillerie Besombes

La Quincaillerie Besombes (48 rue des Trois Conils) a été fondée en 1915. C’est, comme son enseigne l’annonce, une “quincaillerie décorative”. Elle s’est spécialisée dans les accessoires pour maisons bourgeoises et châteaux : poignées de portes et de meubles anciens, boules de rampes, tringles à rideaux, heurtoirs de portes, et autres accessoires pour décorer votre demeure.

 

6 – Diabolo Menthe

Un peu plus loin, prenez à droite dans la rue Cheverus. Au n°30, Diabolo Menthe, est une petite boutique de disques  vinyles et CD. Vous pouvez acheter des CD et vinyles, neufs ou d’occasion, vendre les vôtres ou les faire expertiser.

Descendez ensuite la rue Cheverus jusqu’au Cours Alsace-Lorraine et tournez à gauche vers le fleuve. Restez sur le trottoir de gauche.

Cette large rue a été construite au XIXème siècle pour relier la Cathédrale Saint-André aux quais.  Ce fut la Voie du Peugne, puisqu’elle recouvrait le cours inférieur de cette rivière, renommée plus tard à la mémoire des provinces perdues après la guerre de 1870 et restituées à la France en 1919.

 

7 – Au sanglier de Russie

Au sanglier de Russie (au 67 cours Alsace-Lorraine) a ouvert ses portes en 1814 dans le quartier Saint-Pierre, le quartier des brossiers, cordiers, voiliers et charpentiers de marine. La Russie exportait alors des soies de sanglier d’excellente qualité. En 1875, sous le second Empire, la boutique déménagea dans une rue nouvelle, le cours Alsace-Lorraine. Les brosses et pinceaux ne sont plus fabriqués sur place, mais leur origine est connue. 

Vous y trouverez des blaireaux, brosses à cheveux, à bain, à dents, à ongles, sets de manucure, peigne en corne, pinceaux de maquillage, pinceaux pour les Beaux-Arts, éponges naturelles de mer, plumeaux, balais de ménage, brosses à habits et à chaussures, brosses à meubles… en plusieurs formes et teintes ! Les poils de blaireaux, poney, martre, chèvre, sanglier, mangouste, martre kolinsky, oreille de veau, petit-gris, putois, synthétique, et les soies de porc sont soigneusement choisis pour leurs qualités et chaque brosse et pinceau fait l’objet d’un soin particulier quant à son montage pour lequel des bois précieux sont utilisés.

 

8 – La Pharmacie François

Poursuivez sur le cours Alsace-Lorraine et cherchez sur le trottoir d’en face La Pharmacie François (au 70 cours Alsace-Lorraine) : c’est la plus vieille pharmacie de Bordeaux. Sur sa façade on peut lire l’inscription “Maison fondée en 1729”. En effet, il y a presque 3 siècles, la famille Fosse créa la pharmacie François près de la rivière Peugne. L’entrée se faisait par la rue du Pas-Saint-George. En 1865, lorsque le cours Alsace-Lorraine est créé en recouvrant la rivière, la pharmacie se transforme et s’ouvre sur la nouvelle voie. La famille fabriquait des médications originales comme l’Hépascol François, à base de feuilles d’artichauts pour soigner maux de foie et d’estomac. L’intérieur de l’officine a gardé son cachet d’antan.

Admirez l’horloge créée par Guignan, l’horloger-mécanicien bordelais rénovateur de la Grosse-Cloche puis prenez ensuite sur votre gauche la rue des Bahutiers.

 

9 – La Librairie ancienne Michèle Masson

La Librairie ancienne Michèle Masson (8 rue des Bahutiers) est récente, puisque créée en 1995, mais est spécialisée en livres anciens et ouvrages rares. Experte de justice agréé près la Cour d’Appel de Bordeaux en livres anciens et modernes, Michèle Masbonson expertise avec rigueur vos ouvrages anciens et vous conseille.

Continuez vers le nord la rue des Bahutiers, puis empruntez à droite la rue des Argentiers et la rue de la Cour des Aides. Vous trouverez…

10- Au Dénicheur

Au Dénicheur (12 rue de la Cour des Aides), la porte gris-vert ouvre sous une arcade en pierre sur un trésor d’objets de toutes sortes, des vieux vinyls aux téléphones anciens, livres, enseignes,  boîtes, un régal si vous aimez chiner !

Retournez sur vos pas et traversez la place Saint-Pierre. Continuez sur rue de la Devise et prenez à droite la rue du Pas-Saint-George.

Si vous cherchez une monture de lunettes originale, un peu rétro, entrez dans la boutique du lunetier Histoire d’Y voir. La boutique du lunetier-opticien Pierre Duhard (au n°6 de la rue du Pas-Saint-George) met en scène ses montures inédites et uniques dans un décor vintage, les anciennes vitrines du Muséum d’Histoire Naturelle du Jardin Public de Bordeaux, dans lesquelles on peut admirer des lunettes rares en provenance du monde entier. C’est à un véritable voyage dans le temps auquel vous convie Pierre Duhard, avec ses lunettes “provenant de stocks neufs, français et américains des années 30 aux années 70” (http://www.histoire-dy-voir.com/). 

 

Et voilà, notre circuit se termine. Pour retourner à l’hôtel, le Best Western Premier HBEO, vous pouvez emprunter  sur 100m la rue de la Devise, puis tourner à droite dans la rue des Piliers de Tutelle jusqu’au Cours du Chapeau-Rouge, où vous reconnaîtrez l’Opéra et donc, la proximité de votre hôtel, un peu plus haut en remontant le cours de l’Intendance 🙂

Plan circuit des boutiques de Bordeaux

Recent Posts