Comment s’approvisionner différemment pendant le confinement ?

 In Activités, Evénements

Comment s’approvisionner différemment pendant le confinement ?

Le confinement développe notre créativité et nous oblige à adopter des stratégies différentes pour faire nos courses. Afin de limiter les contacts, beaucoup d’entre nous choisissent de commander et de payer en ligne leurs courses. Ils font le choix de se faire livrer à domicile ou d’aller chercher leurs provisions à un point de rendez-vous indiqué par le fournisseur ou au Drive de leur hypermarché.

Nous pouvons également choisir d’aider les petits producteurs locaux ! Peut-être que cette crise mondiale est l’opportunité de faire nos achats de manière solidaire 🙂
Des plateformes d’achat en ligne existaient avant le Covid-19. D’autres se sont créées afin d’aider les petits producteurs à vendre leurs produits, et les consommateurs à trouver légumes et fruits frais, produits localement. 

Ou faire ses courses en confinement

Parmi les plus récents, signalons l’initiative bénévole de Sud-Ouest Courses contre la montre.fr
Le commerçant, producteur ou artisan, signe la charte solidaire et s’inscrit sur la plateforme. Il met en ligne sa proposition d’offre, que ce soit un bon d’achat ou une pré-commande. La vente directe peut être livrée ou retirée sur un point de rendez-vous, et le bon d’achat à consommer à la fin du confinement. Le consommateur peut acheter de l’agneau des landes, du chocolat, du vin, des colis de viande, du miel, mais aussi des bons d’achat pour le post confinement : des repas dans un restaurant, deux nuits dans un hôtel au bord de la mer, etc.

La Ruche qui dit Oui est un réseau de communautés d’achat direct aux producteurs locaux
Vous vous inscrivez sur la plateforme et  commandez légumes, fruits, pains, viandes, fromages, etc. Vous payez en ligne en toute sécurité et vous allez chercher votre sac de provisions au point de rendez-vous le plus proche de votre domicile et à une heure proposée pour éviter que tous les clients arrivent en même temps. Il y a une quinzaine de points de collecte à Bordeaux. La plateforme vous envoie par mail les produits à la vente chaque semaine. Vos achats rémunèrent justement les producteurs et leur permettent d’écouler leurs produits.

Légumes confinement Bordeaux


Les
AMAP ou Associations pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne
Elles sont apparues en France au début des années 2000. Mais les toutes premières ont vu le jour au Japon, fondées par des mères de familles inquiètes de l’industrialisation de l’agriculture et de l’emploi des produits chimiques dangereux, notamment du mercure. Chaque AMAP réunit un groupe de consommateurs et un agriculteur de proximité. Le consommateur achète en début de saison une part de la production qui lui est livrée une ou 2 fois par semaine la plupart du temps, chez un particulier ou sur un point de rendez-vous. L’agriculteur a un revenu garanti et la satisfaction d’écouler sa production et le consommateur reçoit chaque semaine des produits extra frais à un coût souvent moins élevé que sur le marché, car il n’y a pas d’intermédiaires et peu ou pas d’emballage. À Bordeaux, il y a 11 AMAP, dans différents quartiers de la ville : https://www.avenir-bio.fr/amap,gironde,33,bordeaux.html

La plateforme solidaire des produits de la Nouvelle-Aquitaine
Cette plateforme vient de se mettre en place. Elle met en relation producteurs locaux et consommateurs. Les produits, fruits et légumes de saison, viandes, poissons, produits laitiers, pâtisseries et gourmandises sont livrés chez vous ou dans un magasin de proximité.

 

Recommended Posts