Gastronomie Bordeaux et ses gourmandises.

 Dans Culture Bordeaux

Gastronomie : Bordeaux et ses gourmandises

En janvier, après les fêtes nous vous proposons de revenir sur les bons plans et adresses des petites gourmandises à découvrir et, pourquoi pas, rapporter en souvenir de Bordeaux.

Quand on évoque le nom de Bordeaux, on pense immanquablement aux vignes, aux châteaux et aux vins appréciés dans le monde entier. Mais il existe d’autres délices fabriqués dans la capitale girondine, en voici deux exemples :

1/ Les Cannelés

Ces petits gâteaux blonds qui croquent sous la dent et fondent en bouche, vous connaissez ? Les cannelés, bien sûr !
Une légende dit qu’ils auraient été créés par les religieuses du couvent des Annonciades au XVIe siècle. Mais les fouilles menées lors du réaménagement du couvent n’ont révélées aucune trace de moule à cannelé…

Il faut cependant noter que ses ingrédients (sucre de canne, rhum, vanille) proviennent du commerce triangulaire dont Bordeaux était un port important. Quel pâtissier a eu l’idée de génie d’utiliser tous ces produits exotiques pour en faire ce qui deviendrait beaucoup plus tard une gourmandise bordelaise incontournable ? Nul ne le sait, mais on peut lui rendre hommage silencieusement chaque fois qu’on savoure cette mignardise.

Le cannelé est très apprécié à Bordeaux dans les années 30, puis passé de mode jusqu’en 1980 quand le maire de Bordeaux, Jacques Chaban-Delmas, décide de le relancer en le faisant servir lors des réceptions à la mairie. Ainsi le cannelé est devenu un moyen de promouvoir la ville, au même titre que le vin. C’est à ce moment-là que Philippe Baillardran, un pâtissier de Bordeaux, se spécialise dans la fabrication de cannelés en ouvrant à Bordeaux une boutique dédiée. Cette même année, le cannelé conquiert Paris.

Bordeaux so Good 2018 hotel Bordeaux

En 1985, la Confrérie du Canelé (avec un seul “n”) est créée à Bordeaux. Et le 9 juin 1987, il est offert aux chefs d’état du sommet du G7 réunis à Londres. Sur une idée de François Mitterrand ? C’est la consécration : Thatcher, Trudeau, Kohl, Reagan entre autres, découvrent notre petit délice caramélisé au coeur fondant 🙂

En 2006, Mc Donald’s ajoute les cannelés Baillardran et Luttmann à sa carte de desserts. Et voici comment la boucle de la mondialisation du cannelé est bouclée : des Antilles du commerce triangulaire du XVIIIe siècle aux fast-foods internationaux !

Il n’est pas difficile de trouver une recette de cannelés sur le Net. Attention, toutefois : utiliser de préférence une plaque à moules en cuivre pour une bonne diffusion de la chaleur 🙂

Liste des boutiques spécialisées à Bordeaux :

  • Baillardran : plusieurs boutiques en ville, dont une située place Gambetta, à quelques pas de l’hôtel Bayonne Etche-Ona)
  • La Toque Cuivrée : plusieurs points de vente en ville, dont un au 55 cours de l’Intendance)
  • San Nicolas : installé au 11 rue Duffour Dubergier à Bordeaux
  • Pâtisserie Dorin : située 284 rue Judaïque à Bordeaux.

2/ Cacolac

Cacolac gourmandise Bordeaux

Nous avons tous notre “madeleine de Proust”, ce souvenir gustatif qui nous rappelle notre enfance. Pour beaucoup de gens issus du Baby Boom, le Cacolac remplit cette fonction. 

Cacolac, c’est une petite bouteille rousse à l’étiquette jaune, 20 cl de boisson au chocolat onctueuse, à boire chaud après le ski ou en ville les jours d’hiver, et froid l’été. La marque a été créée à Bordeaux en 1954 et l’entreprise achète des camionnettes pour sillonner le pays et faire connaître son lait chocolaté. Respectueuse de l’environnement avant l’heure, la marque choisit en 1970 le conditionnement en bouteilles de verre, plutôt qu’en briques. Puis elle opte pour le métal et les canettes apparaissent sur le marché.

La marque assure sa promotion par des pubs à la télévision, le sponsoring d’évènements sportifs, et, plus inattendu, aux Guignols de l’Info où la marionnette de Jean-Pierre Papin boit du Cacolac.

En 2000, l’usine Cacolac de La Bastide ferme et la production se déplace dans une usine flambant neuve à Léognan. La marque est rachetée par Trixaim Investissements en 2011, mais redevient girondine en 2015, rachetée par le neveu et le petit-neveu du fondateur.

Si vous ne connaissez pas encore le Cacolac, essayez, vous ne le regretterez pas 🙂

Recommended Posts